Politique

Le développement durable

 

Comment un terme peut mettre fin à la folle activité de l’humain sur Terre ?

Respirez un bon coup, car un seul mot suffirait mot pour être l’étincelle qui nous sauverait de notre folie et médiocrité. Le mot “durable” est la quintessence de l’homo habilis. D’où que l’on vienne des étoiles ou de quelconque ancêtres Hominidés, nous avons vécu et laissé des empreintes, des ossements, des outils, des cimetières, des œuvres, des structures ! L’homme laisse des empreintes, laquelle voulons-nous laisser en tant qu’homo sapiens ?

Nous sommes 7 Milliards, nous sommes trop nombreux à vivre dans un modèle  lié à la surconsommation de biens (ressources, énergies, animaux, végétaux), trop nombreux à polluer !

Pourquoi le développement durable ?
Après avoir fondée la science politique sur la philosophie politique et l’épistémologie politique, il reste à trouver du contenu politique effectif (législatif, juridique, moral, scientifique, démocratique, socio-économique, etc…). Le développement durable est le contenu positif (dans le sens contenu appliqué, réel, concret, social, biologique) de la véritable science politique. Tout comme les secteurs d’activité sont un contenu positif de la science économique. La politique appartient aux scientifiques politiques, aux enseignants, aux chercheurs, aux juristes et aux citoyens souverains, le développement durable appartient aux ingénieurs, techniciens, ouvriers et aux citoyens usagers. En effet, le développement durable est la suite logique de la politique car le développement durable relève du bon sens, du progrès (oui on peut faire mieux, le progrès existe !) et l’application rationnelle de nos modes de vie dans pour une société civile épanouie, libre, égale, juste. Le développement durable est intrinsèquement politique car il parle de notre place dans le monde en considérant le plus le monde qui nous entoure, il est politique car il parle de la place des humains, et laquelle il doit prendre.

C’est quoi le D.D ?
Le développement durable est une science applicable au domaine politique, comme l’est l’économie, la finance, la technologie, le droit, attention ces sciences peuvent être fondamentales mais elles ont pour finalité d’être appliquées, d’être positives dans la société, c’est à dire d’avoir un impact, d’exister en tant qu’action. Le développement durable est politique car il recherche ce qui est bien et bon, c’est à dire ce qui est sain, cette recherche de ce qui est sain est caractérisé par la durabilité des actions de l’homme. Une action durable est vivable, viable et équitable, c’est en cela qu’elle est saine, car elle permet de répondre à une économie politique viable (décroissance, économie verte, économie juste, …), car elle permet de répondre à un modèle de justice sociale (égalité des chances, prédominance du droit sur l’économie libérale, protection et support des acteurs durables ou de bon sens, …) car enfin ce développement est un je t’aime à l’infini, c’est un développement de l’humanité souhaitable à n’importe quelle époque, dans n’importe quelle culture et pouvant être mis en place par tous !

Aujourd’hui bon nombre de citoyens et même d’enfants se demandent à quoi sert de voter, à quoi sert d’élire des gens qui trichent, qui ne nous représentent pas, à quoi sert la politique puisqu’elle ne sert pas le plus grand nombre ! En effet, ce sont les lois passives et passées qui sont au service du grand nombre, les lois votées dans les dernières décennies ne servent que quelques particuliers parfois dans la dynamique de la volonté générale et parfois seulement pour des intérêts privés ! Tandis que le développement durable, lui, est une politique ni passée (car elle n’a jamais réellement existé) ni passive car elle propose des choses concrètes :

  • Agroécologie (agriculture bio et durable), est le domaine le plus urgent à mettre en place, tout simplement car sans nourriture on ne vit pas et que les productions agricoles sont l’une des plus énergivores et pollutantes.
  • Réduire le nombre de la population, il n’y a pas de D.D sans bon sens, celui de la surpopulation mondiale et dans certains pays est le facteur le plus dangereux pour notre espèce car il pèse sur toutes les causes de notre perdition dont en premier lieu la biodiversité
  • La gestion de l’énergie, sa consommation, la technologie, sa production, son utilisation, sa réglementation, est le second domaine qu’il doit être pris en main !
  • L’enjeu démocratique, c’est à dire le véritable pouvoir aux individus libres et égaux qu’on appelle citoyens. La VI république en France est un très bon modèle de départ ! Le renforcement de l’ONU dans ses contrôles, sa réglementation, son pouvoir au dessus des pays souverains.
  • L’urbanisme comme solution de mixité sociale, de mixité ethnique, de mixité économique et de levier pour agir localement pour le développement durable et surtout pour régler les écarts de classes/catégories sociales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.